.

mercredi 21 octobre 2015

Le champs enchanté


Bonjour vous tous !
Comment ça va?

Tenez, prenez un café corsé à défaut de dissiper le brouillard installé,
 il vous remettra en place les idées.
Qu'allez-vous faire de votre journée?
Si le cœur vous en dit, j'ai une balade à vous proposer...


Lorsque vous sortez du jardin et que vous empruntez le sentier qui longe la rivière Bourbier, si vos pas sont assez téméraires pour franchir le pont de bois tout déglingué, vous arriverez au pied d'un grand châtaignier.
Ne prenez pas le chemin qui monte vers nul part mais choisissez celui qui descend en pente douce vers la forêt. 
Faites attention quand même où vous mettez les pieds, y a des cailloux et de la gadoue partout !


Quand vous aurez dévalé le petit nivelé et que vous aurez trébuché dans les ronces non dressées qui jonchent les champs de blé tous dénudés, ben, vous serez arrivés!
Enfin presque...;
 Si toutefois sans vous démoraliser, vous continuez un peu à patauger.


Un peu plus loin, il y a un grand bosquet teinté de bruns mélangés, passez tout à côté sans le heurter car vous risquez de déclencher une avalanche de feuilles ocrées.
Courbez-vous un peu et faufilez-vous entre les branches mêlées,
 encore quelques pas et vous allez être émerveillés.
Arrivé au bord du ravin, baissez les yeux et admirez!


Niché au creux de la vallée, 
un pré tout orangé parsemé de marronniers entouré de verts dorés s'étend sous vos pieds.
Au loin, sur le flan d'une colline ensoleillée, on aperçoit une vieille cabane qui semble abandonnée
 mais si vous y regardez de plus près, 
vous verrez qu'elle est bel et bien habitée.
De la cheminée, une fumée douce et alléchante se répand sur le champs comme pour l'enchanter et vous inspirer.


Pour y arriver, il faudra dévaler avec prudence le petit chemin non pavé qui mène à la route toute cabossée sans vous cassez le nez et surtout, tout en évitant de piétiner les plates-bandes du potager car vous risquez de vous faire malmener par le fermier.


Arrivé sur le chemin de terre non clôturé, des nichoirs plantés de travers vous souhaitent la bonne journée.
Dans la cour, le long des bottes de foin mal empilées, 
des brouettes remplies de noisettes et un chariot garni de potirons attendent d'être rangés. 
Quelques pots de tournesols et de maïs pas encore mûris fleurissent l'entrée de cette masure rafistolée.
Sur la porte décloutée, un grand écriteau tout écaillé vous invite à entrer.
Une fois que vous aurez réussi à pousser la porte sans vous déboîter un os, 
vous serez très étonnés, je peux vous l'assurer.


Si vous vous attendiez à trouver cet endroit lugubre et sans vie, vous vous trompiez!
A l'intérieur, les murs sont tapissés d'étagères remplies de pots colorés, 
des tables entières sont recouvertes de bonbons marrons chauffés, 
des ribambelles de chaudrons remplis de belles moissons  ornent les recoins du cabanon. 
Au plafond, il y a même des potirons suspendus à des cordons.
Dans un coin , au fond de la pièce, un vieux plaid mité mais joliment quilté recouvre un lit de pailles bien tassées, deux grosses chaussettes traînent souvent à son pied. 
Il faut dire que le fermier est un peu désordonné. 
Ne soyez pas surpris non plus, si vous voyez des aiguilles à tricoter posées près de la cheminée car Jules aime s'occuper.


Tout à côté, sur la cuisinière, un grand poêlon est toujours posé et prêt à vous revigorer.
Une grosse soupe de petits marrons à la crème vous est servie à volonté 
et s'il vous venait l'envie de refuser, 
du à  l'odeur alléchées des chaussettes qui traînent un peu plus loin sur le plancher,
  Jules se fâcherait et vous répondrait que toute bonne soupe a besoin d'être adoucie par un doux fumé fromager.


Et honnêtement, si j'étais vous, j'accepterais sans broncher, 
la dernière fois que Jules fut mal luné, rien n'osait plus pousser dans le potager.
Les limaces se sont transformées en escargots et les corbeaux en moineaux, 
même le vent n'osa plus respirer. C'est vous dire qu'il vaut mieux ne pas le vexer!
Je pense qu'à force de vivre en ermite avec ses petits zoiziaux, Jules est devenu ... 
comment dire... un peu.. enfin,.. vous voyez ce que je veux dire..


Par contre, si vous lui demandez de vous resservir, 
vous aurez alors le plus beau des sourires !

Un petit conseil d'ami, 
s'il vous prenait l'envie de vous aventurer sur ce sentier, 
prévoyez un grand panier, car Jules aime partager.


En rentrant de votre aventure, déposez vos sacs un instant et entrez me retrouver. 
J'ai des invitations à vous donner.
Sidonie et Augustin, vous vous souvenez? Mes deux locataires improvisés..
Ils ont une nouvelle à fêter et vous invite donc à prendre le thé. 

Cliquez pour entrer !


En vous attendant, je vous souhaite une belle récolte d'automne !


Pom'



Retrouvezce modèle et bien d'autres dans le Pom'Store.




20 commentaires:

  1. J'en étais certaine que tu allais ouvrir une petite boutique virtuelle...... YOUPI!!!!! j'y cours de suite.....
    Car juste avant j'ai suivi le chemin qui m'a emmené jusqu'à ce gentil fermier..... Et j'ai une fois de plus adoré ma petite balade.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Fuelicitations pour ta shop ! ! ! ! Je viens de t'envoyer un message. Biz. Sylvia

    RépondreSupprimer
  3. Très très bonne cette Soupe �� et bien Sympathique ce Fermier ��
    A bientôt petite ��

    RépondreSupprimer
  4. De la poésie à l'état pur !
    Laisse-moi le temps de rentrer de Nantes à la fin de la semaine et je te contacte. Je ne peux pas passer à côté du Annie's bag !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai bien aimé cette petite promenade qui mène à ton Pom'store !!
    A bientot

    RépondreSupprimer
  6. on se laisse volontiers promener dans ce coin de campagne, j'ai chaussé mes bottes et je pars dans ta boutique virtuelle , bisous Pom

    RépondreSupprimer
  7. BUONGIORNO.......CHE BELLE COSE..........NON CI SI STANCA MAI GUARDARE
    BACI BACI
    PAOLA

    RépondreSupprimer
  8. C'est un très beau modèle et longue vie à ta shop.

    RépondreSupprimer
  9. superbe!!j'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime

    RépondreSupprimer
  10. Il est gentil Jules de nous permettre d'accéder aux merveilles de notre Pom' , j'y vais vite pour ne pas ètre bousculée

    RépondreSupprimer
  11. Cela nous promet tout plein de bonheur !
    belle journée

    RépondreSupprimer
  12. Quelle promenade sympathique dans la forêt automnale....et tellement bien écrite : un vrai régal !!
    Belle journée,
    Isa

    RépondreSupprimer
  13. felicitation pour l ouverture de ta boutique.

    RépondreSupprimer
  14. Stupendo il tuo spaventapasseri e meraviglioso il tuo angolino autunnale!
    Baci
    Laura

    RépondreSupprimer
  15. J'ai fait une agréable promenade dans le sentier de ton jardin, Félicitation !!!

    RépondreSupprimer
  16. Jolie ballade !Bravo Sarah pour cette nouvelle aventure , je vous souhaite un grand succès
    A bientôt, bis
    Laurence

    RépondreSupprimer
  17. bravo et je te souhaite tout le succès que tu mérites

    RépondreSupprimer
  18. Guauuu...qué MARAVILLA!!!
    Me he enamorado de tu blog. Me quedo por aquí.
    Un abrazo inmenso desde Tenerife

    RépondreSupprimer


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...